Bitcoin : les mineurs chinois se branchent en Éthiopie

La mondialisation du minage de bitcoins. Afin de mener leurs activités dans les meilleures conditions possibles, les professionnels de l’extraction de cryptomonnaie cherchent avant tout de l’énergie pas chère, un cadre légal accommodant et éventuellement un climat favorable. A ce petit jeu, il semble que l’Éthiopie coche toutes les cases et c’est pourquoi cet état de la Corne de l’Afrique est devenu la nouvelle destination à la mode des mineurs sans frontières et plus particulièrement des chinois qui ne sont plus en odeur de sainteté dans leur propre pays. Pas moins de 20 entreprises spécialisées dans le minage de bitcoins ayant fui la règlementation de Pékin y ont posé leurs valises récemment malgré la fragilité de la situation politique à Addis-Abeba. On fait le point sur cet exode minier opportuniste et résolument pragmatique.

De l’Électricité pas chère et une règlementation favorable…

L’image d’Epinal d’une Afrique brûlante sous un soleil de plomb a tendance à nous faire oublier que certains territoires du continent ont un climat relativement favorable voire même tempéré. Ainsi, en Ethiopie, les températures moyennes sont plus favorables à l’exploitation minière de la cryptomonnaie qu’au Texas ! Cet Etat américain doit en effet régulièrement faire face à des pics de chaleur qui complique le refroidissement des machines, ce qui n’est pas le cas de l’Ethiopie qui affiche un climat tempéré tout à fait adapté à cette activité industrielle.

Mais si des entreprises chinoises se ruent actuellement dans la Corne de l’Afrique, c’est surtout pour son électricité bon marché issue à 92% de ses installations hydroélectriques. En effet, la quantité importante d’énergie nécessaire à l’extraction de bitcoins exige une électricité au coût le plus bas possible et actuellement, ce sont les énergies vertes qui offre les meilleurs prix sur le marché. C’est pour ça que l’on parlait justement du Texas, haut lieu de l’éolien et du solaire, mais on retrouve aussi de nombreux projets en Islande qui possède une industrie géothermique très importante. Enfin, on citait récemment dans nos colonnes divers projets liés à la méthanisation ou à l’utilisation des gaz de torchères.

L’industrie du minage de crypto se tourne vers les énergies vertes plus par intérêt plus que par conviction, mais le résultat est le même !

Jouez pour gagner 2000€ de BTC en achetant 210€ de cryptos entre le 6 et le 13 février

Inscrivez-vous sur Bitpanda

… Attirent les mineurs chinois dans ce grand pays de la Corne de l’Afrique

Mais retour en Ethiopie où sur 21 entreprises ayant récemment signé des accords avec l’agence nationale de l’énergie, 19 sont chinoises ! Bloomberg, à l’origine de ces chiffres, précise même qu’il se pourrait que d’autres entités aient triché en ne donnant pas leur réelle activité pour contourner l’approbation officielle du gouvernement. Ces sociétés sont donc attirées par le prix de l’énergie, mais aussi par une règlementation favorable qui permet aux professionnels d’exercer leur activité. Car même si le pays interdit actuellement le commerce de cryptomonnaie, il a légalisé l’exploitation minière en 2022.

Et Addis-Abeba n’en est pas à un paradoxe près, puisque non seulement les autorités ne permettent pas à la population d’acheter les bitcoins que des étrangers produisent dans le pays, mais en plus ces mêmes sociétés profitent d’une électricité bon marché dont plus de la moitié des Éthiopiens sont privés ! Enfin, dernier point important à souligner, l’instabilité politique ambiante dans cette partie du monde fait de ces investissements dans le pays un pari plutôt risqué quand on se rappelle comment a pu dégénérer la situation en Iran ou au Kazakhstan.

Les relations entre l’Afrique, Bitcoin et les cryptomonnaies n’a pas fini d’alimenter la causerie comme disent nos amis francophones de l’ouest du continent, et cette nouvelle activité en Ethiopie pourrait bien donner des idées à d’autres. Ceci d’autant plus que les projets d’énergie verte fleurissent dans de nombreux pays africains alors même que les cryptomonnaies commencent à répondre à des besoins réels des populations locales. Affaire à suivre.

Grâce à Bitpanda, vous pouvez investir sereinement dans les cryptos comme dans les actions ou même sur les ETF, en bénéficiant de la sécurité d’une plateforme auditée et régulée en France. Du 6 au 13 février, vous pouvez tenter de remporter 2000€ en BTC en achetant 210€ de cryptos !

Inscrivez-vous sur Bitpanda

L’article Bitcoin : les mineurs chinois se branchent en Éthiopie est apparu en premier sur Journal du Coin.

Voir l'article original